Energie, visioconférence et télétravail

safe_image (2)

 

Nawal Abboub, Docteur en sciences cognitives détaille comment le cerveau est mis à rude épreuve à force de visioconférences :
*L’absence de signaux verbaux et les milli-retard d’images ou de son obligent notre cortex a intensifier la concentration sur la voix et les expressions du visages. Celles ci sont parfois dégradées et peuvent provoquer une incompréhension
*En plus d’animer une visioconférence, nous sommes attentifs à notre posture, notre image et notre cerveau se met en « double tâche »
*Le contact visuel qui permet d accentuer le processus attentionnel et la mémorisation est floué car nous ne pouvons et regarder la caméra et regarder nos interlocuteurs en même temps
*En cette période sanitaire, la sur-vigilance est de mise pour que ne surgisse pas dans le champ du travail nos enfants, animaux de compagnie ou bruits intempestifs
*La répétition de cette même tâche liée aux écrans induit une fatigabilité indéniable..
*Que faire ? Des pauses visuelles, des variations de tâches, des réunions plus courtes, des variations de voix et des expressions de visages plus appuyées sont quelques pistes à explorer…
J’ajouterai que le corps subit aussi les effets de cette tension d’attention…
Pour en savoir plus :